Programme de la conférence

Vue d’ensemble et détails des sessions pour cette conférence. Veuillez sélectionner une date ou un lieu afin d’afficher uniquement les sessions correspondant à cette date ou à ce lieu. Cliquez sur une des sessions pour obtenir des détails sur celle-ci (avec résumés et téléchargement si disponibles).

 
Vue d’ensemble des sessions
Session
S6-G: L'altérité pour questionner sa posture d'enseignant
Heure:
Vendredi, 16.06.2017:
9:00 - 10:30

Discutant: Arnold MAGDELAINE, Université de Nantes

Afficher l’aide pour « Augmenter ou réduire la taille du texte du résumé »
Présentations

Relever les défis de l'altérité par l'auto-questionnement participatif. Exemple d'une formation pour formateurs sur l'interactivité

Michel BENEY, Karine THEPOT CAUDAN

Pour interroger la notion d’altérité, nous nous sommes appliqués à analyser une formation d’enseignants sur l’interactivité, qui elle-même s’appuie sur des principes forts de diversité : diversité des animateurs, car cette formation se fait en co-animation, diversité des publics, entre enseignants et doctorants aux cultures et expériences différentes, diversité des outils et méthodes, et surtout diversité de mise en œuvre de ces formations. Constatant qu’aucune formation sur cette thématique n’a pu se dérouler à l’identique, nous l’avons interrogée du point de vue des rôles que chacun s'attribue et qui génère des attitudes. Une étape a été franchie le jour où nous avons choisi de proposer une activité qui a modifié le rôle de chacun dans la formation : un des formateurs devient l’objet d’une analyse de pratique par l’autre co-animateur, tandis que les formés doivent jouer le rôle d’étudiants puis analyser leurs propres pratiques d'enseignant. A partir de ce moment, cette formation est apparue comme exemplaire au titre de l’interactivité, puisqu’elle interroge les rôles en contexte : si on veut faire de l'interactivité, il faut animer la formation en mettant en application le contenu du cours et faire des mises en situation contextualisées. Cela permet de montrer que des changements de rôle sont possibles voire nécessaires. Pour cela nous avons développé les notions d'interrogation participative et de climat. La formation est devenue l’objet même de nos interrogations sur l’interactivité, et c’est cet auto-questionnement participatif permanent qui nous a permis d’interroger autrement la formation d'adultes dans un groupe divers et hétérogène.


L'altérité et l'enseignant : relation et contenu

Philippe DOUBLET

Le visage de l’autre est cet infini qui enseigne. Cet enseignement est-il propice à décrire le monde de l’enseignant, celui de sa discipline et sa culture ? Le langage liant deux visages porteurs de deux mondes est-il suffisant pour qu’un enseignant enseigne et qu’un étudiant apprenne ? En examinant les relations avec étudiants, on s’aperçoit d’une asymétrie, entre l’enseignant vecteur d’un contenu à transmettre et l’étudiant, récepteur. Peut-il y avoir une réciprocité des échanges modifiant le statut de l’enseignant, symétrisant le dialogue avec l’étudiant, ou au contraire l’asymétrie est-elle nécessaire pour la transmission ? Dans cette hypothèse de réciprocité, la place du savoir se trouve-t-elle rejetée aux loges du théâtre de la relation ? L’hétérogénéité des étudiants, plutôt qu’un handicap, ne serait-elle pas une chance pour multiplier les rencontres entre mondes ?

Si la relation devient première, alors que devient le savoir de l’enseignant, savoir complexe, contenant des obstacles épistémologiques, qui donne sa saveur au monde de sa discipline ? Si la tentation est grande d’écarter de soi l’expérience pour en faire un objet à part, les obstacles épistémologiques du réel en recréent le lien et demandent à penser à nouveau.

Au-delà des artefacts pédagogiques, il semble alors qu’enseigner nécessite une pleine intégration pour l’enseignant des obstacles épistémologiques du réel pour en vivre les conséquences et les transmettre par la relation à l’étudiant.


La co-intervention : un dispositif pour penser l'altérité

Jehan WACQUEZ, Anne DE KEYSER

Nous voulons montrer en quoi l’expérience de co-intervention de 2 formateurs, l’un plus orienté vers la pratique professionnelle, l’autre sur la théorie, cherche à développer une méthodologie pédagogique qui tente de relever les défis de l’altérité, dans le cadre d’un cours de systémique pour des futurs éducateurs spécialisés.

Nous allons souligner comment, autant dans les contenus transmis que dans les dispositifs, nous articulons appartenance et différence, nous référant, ainsi, explicitement à la notion de système.

Par ailleurs, notre pédagogie est pensée en lien avec la spécificité du travail de l’éducateur. Professionnel de la relation au quotidien, il doit pouvoir articuler des ‘savoirs conceptuels’ et des ‘savoirs personnels’. Pour cela, nous sommes attentifs, dans l’apprentissage, à comment nous pouvons tenir en tension la trajectoire singulière de l’étudiant et la référence à des concepts communs.

Nous tenterons de montrer comment, en engageant et en liant notre propre histoire de formateurs à la transmission de concepts systémiques, nous pouvons générer d’autres façons d’apprendre chez les étudiants en les mettant au travail sur l’appropriation de ceux-ci. Ceci implique une connaissance et une utilisation des concepts, de façon précise et concrète, dans la pratique professionnelle, le tout en lien avec l’histoire personnelle.



 
Mentions légales · Coordonnées:
Conférence: QPES 2017
Conference Software - ConfTool Pro 2.6.106
© 2001 - 2017 by H. Weinreich, Hamburg, Germany