Programme de la conférence

Vue d’ensemble et détails des sessions pour cette conférence. Veuillez sélectionner une date ou un lieu afin d’afficher uniquement les sessions correspondant à cette date ou à ce lieu. Cliquez sur une des sessions pour obtenir des détails sur celle-ci (avec résumés et téléchargement si disponibles).

 
Vue d’ensemble des sessions
Session
S3-G: Des pédagogies actives basées sur l'hybridation
Heure:
Jeudi, 15.06.2017:
9:00 - 10:30

Discutant: Catherine COUTURIER, Université d'Artois
Salle: INP - A103
1er étage de l'auditorium de Grenoble INP

Afficher l’aide pour « Augmenter ou réduire la taille du texte du résumé »
Présentations

Des étudiants acteurs de leur apprentissage : analyse d’un dispositif pédagogique innovant en première année de licence Sciences de la Vie et de la Terre

Jérôme LAFONT, Dominique BAAS, Basile BAILLY

Devant le fort taux d’échec en première année universitaire, notre équipe pédagogique de biologie cellulaire de l’Université Claude Bernard Lyon 1 a fait évoluer, depuis plusieurs années, le dispositif pédagogique proposé aux étudiants à l’aide de pratiques pédagogiques innovantes. Nous avons fait en sorte de mettre l’étudiant au cœur du processus d’enseignement-apprentissage en proposant des activités interactives en cours, en suscitant la collaboration entre pairs et avec l’enseignant et en favorisant un parcours d’apprentissage individualisé grâce à la création d’un site internet destiné à accompagner l'étudiant tout au long du semestre. Nous proposons, dans cette communication, de présenter les différentes composantes de notre dispositif ainsi que l’évaluation de celui-ci par les étudiants. Notons que l’évaluation du dispositif a cette année pris une nouvelle dimension grâce à la mise en place d’un protocole prétest / posttest visant à mesurer les retombées de ces pratiques pédagogiques innovantes sur la progression des étudiants afin de mieux cibler les efforts pédagogiques présents et futurs.


Effets de la transformation des pratiques pédagogiques sur la réussite des étudiants : cours introductif de biochimie en licence de sciences de la vie

Yannis KARAMANOS, Catherine COUTURIER, Viviane BOUTIN, Caroline MYSIOREK, Aurélie MATEOS, Sylvie BERGER

Cette étude décrit la transformation de nos pratiques pédagogiques pour le cours introductif de biochimie en licence de Sciences de la Vie. La diversité des étudiants est importante et la gestion des individualités dans de grandes équipes d’apprentissage se pose. Les pratiques pédagogiques actives peuvent apporter des éléments de réponse et permettre aux enseignants de tirer parti de l’hétérogénéité des groupes. Nous avons mobilisé le principe d’alignement constructif et introduit des activités qui favorisent la participation de tous les étudiants tout en facilitant leur compréhension. Nous avons également créé des ressources pédagogiques disponibles sur l’environnement numérique de travail de l’université. Notre recherche veut mesurer les effets de ces transformations sur le taux de réussite des étudiants. Une méthodologie quantitative montre que le taux de réussite est significativement amélioré passant en trois ans de 2.13 % à 33.7 % et une approche qualitative met en évidence que les méthodes pédagogiques utilisées sont appréciées des étudiants, de plus en plus assidus aux cours. L’introduction récente des séquences de questions- clickers a constitué un levier complémentaire. L’engagement accru des étudiants et leurs meilleurs résultats constituent une grande motivation pour l’équipe enseignante désireuse de poursuivre les améliorations


Mise en place d'un dispositif hybride en master

Benoit SIMON-BOUHET

L’enseignement des statistiques à un public d’étudiants biologistes représente une double difficulté. Premièrement, ces étudiants n’ont généralement pas un goût prononcé pour les mathématiques au sens large, et deuxièmement, l’analyse de données biologiques et écologiques nécessite l’utilisation d’outils informatiques difficiles à prendre en main pour des non-spécialistes car reposant sur un langage de programmation. Dans ce cadre, la structure de l’enseignement d’analyse de données du master Sciences Pour l’Environnement de l’Université de La Rochelle a été progressivement modifiée. Le système classique, organisé autour de cours magistraux et travaux pratiques en salle informatique durant lequels les étudiants étaient principalement passifs, a été progressivement abandonné au profit d’un dispositif hybride, mêlant quelques séances en présentiel, une large part de travail en autonomie et des séances de permanences non obligatoires. Cette organisation originale, en rendant les étudiants acteurs de leur formation, a permis d’améliorer significativement leur niveau de motivation et leur implication. Elle a ainsi contribué à accroître leur maîtrise des outils et concepts vus dans le cadre de cet enseignement et à fixer plus durablement leurs apprentissages.



 
Mentions légales · Coordonnées:
Conférence: QPES 2017
Conference Software - ConfTool Pro 2.6.111
© 2001 - 2017 by H. Weinreich, Hamburg, Germany