Programme de la conférence

Vue d’ensemble et détails des sessions pour cette conférence. Veuillez sélectionner une date ou un lieu afin d’afficher uniquement les sessions correspondant à cette date ou à ce lieu. Cliquez sur une des sessions pour obtenir des détails sur celle-ci (avec résumés et téléchargement si disponibles).

 
Vue d’ensemble des sessions
Session
S3-C: L'évaluation des apprentissages ("Sherbrooke session")
Heure:
Jeudi, 15.06.2017:
9:00 - 10:30

Discutant: Emmanuelle VILLIOT-LECLERCQ, Grenoble Ecole de Management
Salle: Chrome 1
1er étage de la Maison MINATEC

Afficher l’aide pour « Augmenter ou réduire la taille du texte du résumé »
Présentations

Donner des rétroactions, un moyen de mieux encadrer ?

Constance DENIS, Christelle LISON

Nombreux sont les auteurs qui identifient les rétroactions du directeur de recherche comme un élément constitutif de l’encadrement (Turner, 2015). En effet, elles permettent de synthétiser, d’évaluer, de conseiller, de motiver et de faciliter la compréhension de l’étudiant ainsi que de clarifier les attentes afin qu’il y réponde. Il faut dire que les rétroactions dans le cadre d’un mémoire ou d’une thèse supposent des commentaires à un individu au sein d’un collectif qui régit les normes. Ce faisant, il y a un enjeu d’équilibre alors que l’individu doit s’émanciper tout en réalisant un travail correspondant aux attentes d’une institution. Toutefois, Vehviläinen et Löfström (2014) soutiennent que nombre de directeurs de recherche perçoivent les rétroactions comme problématiques étant donné le défi qu’elles supposent de réception, d’action et d’atteinte des objectifs spécifiques d’apprentissage. Selon les étudiants et les directeurs, différents moyens facilitant l’apprentissage et la réussite sont à explorer pour que les rétroactions se présentent comme des opportunités d’enrichissement. Cela soulève au moins deux questions : (1) comment les directeurs de recherche développent-ils leur capacité à formuler des rétroactions pertinentes, détaillées et constructives? ; (2) comment l’étudiant aux cycles supérieurs apprend-il à recevoir et à agir selon ces rétroactions? Cette contribution, s’inscrivant dans la catégorie « point de vue », propose une combinaison de la littérature avec les expériences des auteurs pour aborder la question des rétroactions et l’absence de formations tout en identifiant un intérêt pour les communautés de pratique.


Évaluation dans la formation en arts : entre distance et proximité

Isabelle NIZET, Christelle LISON

L’évaluation des apprentissages en contexte de formation en art est un espace de tensions à plusieurs niveaux : tension entre la reconnaissance de la valeur d’un produit, d’une production, voire d’une oeuvre créée par l’étudiant à partir d’un référentiel de formation et la reconnaissance anticipée de la valeur de cette production dans le cadre d’une relation esthétique avec un public potentiel, à partir d’un référentiel professionnel. Cette dualité des objets et des perspectives d’évaluation s’appuie sur une dualité de posture, l’enseignant étant fréquemment lui-même un artiste en plus d’être un enseignant, un potentiel « consommateur » de produits culturel, voire un potentiel employeur (Regnard, 2010). Afin d’interroger cet espace de tensions, nous présentons le cas d’un enseignant, ancien professionnel des plateaux de production, oeuvrant dans un programme collégial technique en Technologie des médias. L’analyse des propos de l’enseignant, recueillis par le biais d’une entrevue semi-dirigée, nous permet de constater que celui-ci ne vit pas de tensions spécifiques. Premièrement, il assume pleinement la part de subjectivité dans ses évaluations, s’appuyant notamment sur son expérience professionnelle qui lui permet de regarder les productions des étudiants avec un œil critique, les préparant ainsi à la réalité qui les attend. Cette posture, explicite, semble favoriser l’acceptation de son jugement par les étudiants qui comprennent qu’il leur propose d’agir comme un aidant, réagissant différemment en fonction des projets de chacun, mais émettant un jugement tout au long de leur formation.


Processus d’évaluation des compétences en formation à distance dans une approche collaborative en enseignement supérieur

Julie Lyne LEROUX, Michel BOYER, Lise CORRIVEAU, Jean-Marc NOLLA

Cette recherche présente des résultats d’une recherche-action-formation visant à améliorer un processus d’évaluation des compétences en formation à distance dans une approche collaborative en enseignement supérieur. Recueillis principalement au moyen d’analyse de documentations produites, d’entrevues semi-structurées et d’artefacts conçus lors d’une formation auprès de concepteurs, de producteurs et de tuteurs engagés dans une genèse instrumentale, les résultats exposent un processus d’évaluation des compétences en formation à distance qui émergent de plusieurs processus impliquant la collaboration entre les groupes d’acteurs.



 
Mentions légales · Coordonnées:
Conférence: QPES 2017
Conference Software - ConfTool Pro 2.6.109
© 2001 - 2017 by H. Weinreich, Hamburg, Germany