Programme de la conférence

Vue d’ensemble et détails des sessions pour cette conférence. Veuillez sélectionner une date ou un lieu afin d’afficher uniquement les sessions correspondant à cette date ou à ce lieu. Cliquez sur une des sessions pour obtenir des détails sur celle-ci (avec résumés et téléchargement si disponibles).

 
Vue d’ensemble des sessions
Session
S2-F: Émotionnelles, informationnelles, interculturelles : des compétences particulières ?
Heure:
Mercredi, 14.06.2017:
14:15 - 15:45

Discutant: Louise MÉNARD, Université du Québec à Montréal
Salle: INP - A102
1er étage de l'auditorium de Grenoble INP

Afficher l’aide pour « Augmenter ou réduire la taille du texte du résumé »
Présentations

Les compétences émotionnelles dans l’enseignement : indispensables, insignifiantes ou contreproductives ?

Emmanuel SYLVESTRE, Marina FIORI, Ashley VESELY, Roland TORMEY

Cette étude présente un modèle expliquant le rôle des compétences émotionnelles dans le traitement d’une situation à charge émotionnelle appliqué aux enseignants du supérieur dans leur gestion de situations pédagogiques difficiles. Ce modèle tend à expliquer comment la détection des émotions des étudiants par les enseignants, la compréhension de ces émotions et l’empathie des enseignants permettraient aux enseignants d’utiliser des stratégies pédagogiques plus efficaces en fonction de leur perception d’une situation pédagogique. A partir d’une enquête menée auprès de 151 enseignants, nous avons pu montrer que la capacité de détecter correctement les émotions induit moins d’efficacité dans la proposition d’une solution pédagogique. Il est proposé que la capacité de détecter correctement les émotions augmenterait considérablement la charge cognitive des enseignants. Les enseignants seraient donc gênés dans leur recherche de solutions efficaces pour gérer efficacement leur classe. Les résultats mettent en avant que permettre aux enseignants de développer un répertoire de stratégies d’enseignement variés aiderait les enseignants détectant le mieux les émotions à faire face aux situations pédagogiques les plus complexes et à gérer au mieux l’altérité.


Les bénéfices d’un environnement interculturel à l’université : des compétences interculturelles à la gestion de la diversité MICHEL

Gabriel MICHEL, Véronique JEANCLAUDE

Nous présentons l’évolution des choix pédagogiques effectués dans un institut universitaire franco allemand qui est le plus ancien et plus important entre ces deux pays. Suite à plusieurs enquêtes et interview des anciens étudiants il est apparu que les compétences interculturelles étaient pour eux les plus importantes dans leur formation. Et qu’elles permettaient de faire de cette formation un ascenseur social. A partir de cette constatation nous avons développé année après année d’avantage de situations d’exposition aux situations interculturelles et interdisciplinaires pour en arriver aujourd’hui à la sensibilisation à la diversité


Mesure et évaluation de la qualité des pratiques de développement des compétences informationnelles au sein du réseau de l'Université du Québec

Guy BÉLANGER, Marie-Michèle LEMIEUX, Denis BOISVERT

Une multitude de pratiques diversifiées ont été mises en œuvre afin de favoriser le développement des compétences informationnelles (CI) chez les étudiants du réseau de l’Université du Québec. Ces pratiques n’ont jamais fait l’objet d’évaluation de leur pertinence, ni des effets engendrés. Afin de contribuer à solutionner cette problématique, une étude méthodologique en trois phases a été conduite au sein de ce réseau. La première phase a permis de valider 339 critères de qualité des pratiques de développement des compétences informationnelles (PDCI) auprès d’experts. La deuxième phase consistait à expérimenter un processus de mesure de la qualité des formations documentaires et de la collaboration interprofessionnelle. Dans la troisième phase, des cercles de qualité constitués dans six universités ont procédé à l’évaluation des leurs résultats. La mise en commun de ces évaluations a permis d’identifier les forces et les points faibles significatifs en matière de PDCI. Les forces identifiées sont la qualité de la prestation et le niveau d’expertise démontrés par les bibliothécaires ainsi que leur relation avec les professeurs. Les points faibles se réfèrent à la faible collaboration interprofession­nelle et aux stratégies pédagogiques employées dans le cadre des formations docu­mentaires. Une observation pour le moins paradoxale se dégage des résultats. Alors que la relation entre les bibliothécaires et les professeurs constitue la troisième force en importance, la collaboration interprofessionnelle a été identifiée comme le principal point faible. Ce constat a conduit les auteurs à définir un continuum de pratiques collaboratives permettant de préciser les différents niveaux de travail collaboratif.



 
Mentions légales · Coordonnées:
Conférence: QPES 2017
Conference Software - ConfTool Pro 2.6.109
© 2001 - 2017 by H. Weinreich, Hamburg, Germany